Warhol était-il visionnaire ?
Credits image :
« À l'avenir, chacun aura droit à 15 minutes de célébrité mondiale »


A l’heure des réseaux sociaux, voilà une prophétie qui sonne particulièrement juste... C’est pourtant en 1968 que le pape du pop-art prononça cette phrase d’anthologie. Très critiques au sujet des mass media qui envahissent les foyers américains (via la publicité à la télévision en particulier) depuis les années 1950, les artistes du pop-art ont paradoxalement largement contribué à cette surmédiatisation.

Warhol, jouant sans cesse sur les codes de la publicité et la fabrication des idoles, travaillant aux frontières de l’art et de l’industrie a lui-même participé à créer cette société où « être célèbre » devient un métier en soi. Hier, il magnifiait les icônes de son temps, sérigraphiant leurs visages à l’infini : Brando, Taylor, Jackie Kennedy, Marilyn...Aujourd’hui, s’il était encore en vie, il s’intéresserait sans doute à la télé réalité et à Kim Kardashian et il aurait inventé le selfie !

Il suffit de regarder ses « self portraits » pour saisir avec quel talent Andy Warhol savait cultiver sa propre célébrité, sa « réputation », qu’il contrôlait dans ses moindres détails. Il est certain, en tous cas, que son art n’a pas pris une ride, et qu’il permet de questionner les codes de la société contemporaine. C’est bien là le rôle de l’artiste, et le propre d’un visionnaire aux talents illimités, dont la célébrité attire toujours les foules.

Warhol Unlimited
Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris


Pour découvrir l'exposition Warhol avec une visite guidée, cliquez ici

Ecrivez à la rédaction : szannad@messortiesculture.com

Vous aussi, publiez vos propres articles
sur TartinesDeCulture !
Je m'inscris