5 choses que vous ne savez pas sur la Vague d'Hokusai
Credits image :
Son vrai titre  

Vous connaissez sûrement cette oeuvre sous le nom de La Vague. Mais ce n'est que son surnom! Son vrai titre? Sous la vague au large de Kanagawa (en japonais, Kanagawa oki namiura). Œuvre du japonais Katsushika Hokusai, immensément populaire dès sa création, elle a été reproduite des milliers de fois. La vague immense semble animée d'une volonté propre, comme armée de griffes menaçantes, mettant en péril les trois frêles embarcations qui se trouvent piégées. Au loin, le regard est attiré - grâce à la ligne verticale que dessine la vague - vers le Mont Fuji, dans les mêmes tonalités de bleu et de blanc. 

Elle a inspiré de nombreux artistes européens

Le compositeur Claude Debussy possédait une reproduction de La Vague, qu'il aimait beaucoup. Elle a servi de couverture à sa partition de La mer, mais aussi d'inspiration, au même titre que certaines œuvres de Monet et de Turner, autres maîtres des atmosphères aquatiques. D'un art à l'autre, les flots créatifs ont circulé entre les continents! D'ailleurs, sur le plan pictural, parmi les artistes qui se revendiquaient directement de l'art japonais en Europe, on compte Vincent Van Gogh, qui ne cachait pas son admiration pour Hokusai. Si vous regardez bien sa Nuit étoilée, vous verrez dans les cieux des volutes qui ne sont pas sans rappeler La Vague

L'oeuvre ne valait pas grand-chose au XIXe siècle

Dès sa création, en 1831, cette Vague était reproductible à l'infini, puisqu'il s'agit d'une gravure sur bois. Elle a été produite en grand nombre au Japon,  jusqu'à 10 000 exemplaires. On disait alors qu'elle se vendait au prix de "deux bols de nouilles", un peu comme un souvenir bon marché. Rappelons qu'en mars 2021, chez Christie's à New York, l'une de ces estampes s'est vendue 1,6 millions de dollars… 

Il ne s'agit pas de montrer la mer...

Au premier abord, on se dit que le sujet de La Vague, c'est forcément.. la mer. En réalité, La Vague fait partie d'une série de 36 Vues du mont Fuji, qui, malgré sa petite taille sur l'image, représente donc le "vrai" sujet de ce paysage maritime. La vague et la montagne se répondent d'ailleurs dans un subtil jeu de formes et de couleurs, et l'écume qui retombe peut s'assimiler à de la neige sur le mont Fuji. Hokusai joue aussi avec l'échelle : le mont Fuji, symbole majestueux de la grandeur du Japon, se retrouve ici temporairement supplanté par la vague en raison de la perspective.  

Elle reproduit parfaitement un phénomène scientifique

Les scientifiques qui étudient les vagues soupçonnaient depuis longtemps cette représentation de montrer ce que l'on nomme une vague scélérate. Ces vagues sont évoquées depuis toujours par les marins qui, pris dans une tempête sans grande violence, se retrouvaient aux prises avec une vague soudaine, un mur de plusieurs dizaines de mètres de haut que rien ne permettait d'anticiper. On sait depuis les années 90 que de telles vagues existent  ; elles ont été captées et mesurées  à de multiples reprises. Or en 2019, des chercheurs d'Oxford qui étudiaient ces phénomènes de houle ont reproduit en laboratoire,  à leur grande surprise, une forme de vague qui ressemblait à s'y méprendre à La Vague de Hokusai! 
Vous aussi, publiez vos propres articles
sur TartinesDeCulture !
Je m'inscris