5 raisons de visiter l'expo "Les Hugo, une famille d'artistes"
Credits image :
Ils sont moins connus que l'homme de lettres, et pourtant pleins de talent. Leur nom? Adèle, Georges, Jean, Marie, Jean-Baptiste, Charles, Léopold....Et un même patronyme en partage (pas n'importe lequel) : Hugo. Victor a, semble-t-il, transmis avec ses gènes une partie de son génie créateur. Mieux : son épouse, sa belle-fille, tous ceux qui appartenaient à son cercle proche ont adopté des pratiques artistiques, même sur le tard, comme si ce bourreau de travail au coeur tendre savait encourager la créativité des autres. On ressent aussi tout au long de cette exposition la place importante qu'il accordait aux liens familiaux, car malgré des épreuves terribles (la perte de trois de ses enfants de son vivant), Hugo semble avoir gardé foi en la vie, porté par une démesure créatrice pleine d'optimisme. Une belle visite que nous vous conseillons, pour toutes les raisons qui suivent (et bien d'autres que vous découvrirez par vous-même).

1 - Pour l'atmosphère intimiste du musée

La maison de Victor Hugo, sur la place des Vosges, a été occupée pendant 12 ans par l'écrivain. Ses autres résidences (celles de l'exil) furent celles de Jersey er Guernesey, puis l'avenue d'Eylau à la fin de sa vie. Certaines pièces de ses autres habitats sont reconstituées ici. Victor Hugo avait d'ailleurs dessiné certains meubles, et conçu la décoration intérieure : on se retrouve donc dans un décor pensé par Hugo lui-même, au plus près de son univers artistique. L'exposition transforme l'hôtel particulier en album de famille géant, et l'on se sent comme un invité privilégié autorisé à ouvrir des boîtes à secrets, entrant dans l'intimité d'une famille exceptionnelle.

2 - Pour mesurer le génie touche-à-tout de Victor Hugo

Artiste total, Victor Hugo n'était pas seulement l'écrivain et le poète mondialement connu, que l'on étudie toujours à l'école. Il était aussi très doué en dessin (il ne fit pas moins de 3000 dessins au cours de sa vie) et en décoration. Certains de ces dessins, d'inspiration romantique, un peu gothiques aussi, sont exposés au musée, parfois rehaussés d'un cadre peint par Hugo lui-même, qui n'imposait aucune limite à son expression artistique (collages, montages, taches...), d'autant que ces oeuvres n'étaient pas destinées à une quelconque diffusion, contrairement à sa production littéraire. 

3 - Pour les partitions d'Adèle

Traumatisée par la perte de sa soeur Léopoldine (morte noyée) - comme en fut traumatisée toute la famille - Adèle, fille cadette de Victor Hugo, en gardera de plus vives séquelles, sombrant peu à peu dans la folie. François Truffaut a d'ailleurs consacré un très beau film à cette héroïne romantique : l'histoire d'Adèle H., avec Isabelle Adjani. L'exposition présente certaines partitions écrites par Adèle, qui était une excellente pianiste. Témoins d'une musique qui s'est tue, mais qui peut être réactivée à tout moment par un musicien (la magie de la transmission), elles ont aussi une certaine beauté formelle, comme autant de dessins qui racontent la patience et l'esthétique d'une époque et d'une jeune femme passionnée. 

4 - Pour le fantasque Léopold 

Neveu de Victor, Léopold fut sculpteur, physicien, architecte et mécène. Un peu savant, un peu fou, il créa une théorie farfelue, la "théorie Hugodécimale", comme si l'héritage familial avait pris toute la place dans son esprit....

5 - Pour les dessins de Georges

Georges Hugo a été soldat de la grande guerre en 1915. Ses croquis du front, exécutés avec adresse et avec les moyens du bord, livrent un témoignage touchant et très vivant du quotidien dans les tranchées. Pour décrire sa technique pour mettre la touche finale à ses dessins, il ne manquait pas d'humour : "Je le coloriais légèrement avec ce que j’avais sous la main. Un peu de jus de tabac et une goutte de café sucré, cela fait une sépia épatante ; avec un peu de pinard on fait du sang magnifique, et, pour obtenir le terrain, le ton général du paysage, ce ton blanchâtre de la Champagne, je délayais un peu de la craie attachée à ma capote… et voilà !"

En bref, une exposition qui livre de belles leçons de créativité et permet de se sentir, pour quelques instants, un ami de la famille.

Retrouvez toutes les visites guidées de l’exposition par ici

Toutes les informations sur l’exposition se trouvent ici












Ecrivez à la rédaction : szannad@messortiesculture.com

Vous aussi, publiez vos propres articles
sur TartinesDeCulture !
Je m'inscris