L'amandier qui annonçait le printemps
Credits image :
Quand les premiers bourgeons et les premières fleurs apparaissent, en février et en mars, je ne peux pas m'empêcher de saisir ces frémissements printaniers, de les prendre en photo sous tous les angles. Une fascination pour l'éternel recommencement et les cycles de la nature que je partage avec bon nombre de mes semblables, si j'en crois mon fil Instagram, qui se transforme ces derniers jours en tableau fleuri, à l'approche du début officiel du printemps (le 20 mars)! 

Ce sont ces mêmes balbutiements que les peintres se plaisent à capturer depuis longtemps  : j'en veux pour preuve un tableau magnifique dans sa simplicité, aux couleurs douces et aux lignes subtiles : l'Amandier en fleurs de Vincent Van Gogh. Logiquement, c'est en février 1890 (les prémices du printemps, toujours), que Van Gogh a réalisé cette toile, en s'inspirant des estampes japonaises gravées sur bois qu'il aimait tant. Le choix du sujet, la délicatesse des fleurs – certaines écloses, d'autres pas - le trait noir qui souligne les branches, de même que le cadrage qui omet le tronc pour se concentrer sur les branches qui semblent flotter dans le ciel : tout respire le japonisme et la référence à l'art du "ukiyo-e" (littéralement "image du monde flottant). 

L'arbre n'est pas choisi au hasard : l'amandier compte parmi les arbres qui fleurissent le plus précocement dans l'année. Ce que l'on sait moins, c'est que ce tableau a été peint pour fêter une bonne nouvelle, la naissance de son neveu Vincent Willem, le fils de son frère Théo. Naissance du printemps et naissance de ce petit garçon se confondent en un même moment, symbolisé par l'Amandier en fleurs, comme un message de renouveau et d'espoir qui continue de nous émerveiller. 

Ecrivez à la rédaction : szannad@messortiesculture.com  
Vous aussi, publiez vos propres articles
sur TartinesDeCulture !
Je m'inscris