Un pas de deux avec des Etoiles
Credits image :



On y était, on vous raconte : l'exposition "Etoiles" permet au visiteur de se plonger dans la vie et le travail de deux danseurs étoiles, en couple à la ville comme à la scène : Clairemarie Osta et Nicolas le Riche.

Eléphant Paname, lieu culturel aux multiples visages, a été fondé par une ex danseuse de l'Opéra : pas étonnant que cet espace propose actuellement une exposition dédiée à deux étoiles de la danse classique, Clairemarie Osta et Nicolas le Riche. Pendant des années, ils ont été des danseurs stars de l'Opéra Garnier ; aujourd'hui, ils sont enseignants, continuent à se produire sur d'autres scènes, et ont fondé leur propre lieu, l'Atelier d'Art Chorégraphique. 

Pour les danseurs de l'Opéra de Paris, en effet, l'heure de la retraite sonne très tôt : à 42 ans. Clairemarie Osta a quitté la scène de l'Opéra en 2012, Nicolas le Riche en 2014.Pour l'exposition "Etoiles", ils ont tourné la page et ouvert leur malle à souvenirs : dans une ambiance théâtrale, le visiteur se retrouve plongé dans le quotidien de ces danseurs de très haut niveau.

Ce coup d'oeil dans le rétro est avant tout une ode au romantisme de la danse teintée d'une certaine nostalgie : extraits de spectacles, objets de leur loge, costumes, éléments de décor originaux, photos du couple, albums de famille, souvenirs du couple sur scène...Tout est savamment scénographié pour nous inviter à partager les réalités et les rêves des artistes, depuis leurs débuts jusqu'à leurs projets les plus récents. 

Et s'il y a bien une évidence qui se dessine au fil des salles, c'est que dans la vie des danseurs, le travail est omniprésent. A l'étage, vous pourrez ainsi suivre une séance de répétition passionnante du couple de danseurs pour le dernier rôle que Clairemarie Osta a incarné à l'Opéra, celui de "Manon". Lors de cette répétition particulièrement difficile, on la voit se débattre avec un paradoxe étonnant : la danseuse connait si bien sa chorégraphie - sur le bout de pieds - qu'elle a du mal à retrouver la spontanéité de son personnage. On comprend alors à quel point ce travail de la danse n'est pas que discipline du corps - et quelle discipline! -, mais vraiment une façon de réfléchir, d'incarner, d'interpréter pour transfigurer des émotions et des sentiments par le mouvement, et ainsi toucher les spectateurs. 

Dans cette vidéo, Clairemarie Osta explique également comment un spectacle se construit étape par étape (Manon a demandé 7 semaines de répétitions acharnées) : après avoir travaillé les pas de deux, le couple de danseurs se produit devant le corps de ballet, dans une salle située sous la coupole de l'Opéra Garnier dont la superficie est la même que celle de la scène. A ce moment-là, la danseuse indique que "le regard des autres danseurs me transforme ; je construis mon personnage grâce aux interactions avec les autres danseurs".
La danse apparait alors comme un entrelacs de relations entre tous les danseurs, qui entretiennent entre eux un dialogue constant et cultivent une attention hors norme pour créer in fine l'harmonie d'un spectacle parfait, où tout à l'air de couler de source. 

Enfin, à travers cette exposition en forme de déclaration d'amour à la danse classique, vous découvrirez deux personnalités passionnées et un couple magnétique, et il se pourrait bien que cela vous donne envie d'aller voir un ballet à l'opéra tout proche...

L'exposition "Etoiles" se visite jusqu'au 29 mai 2016, à l'Eléphant Paname.

Pour retrouver toutes les visites de l'exposition "Etoiles", cliquez ici
Ecrivez à la rédaction : szannad@messortiesculture.com

Vous aussi, publiez vos propres articles
sur TartinesDeCulture !
Je m'inscris