Rouge Garance et Bleu Horizon (1/2)
Credits image :
La couleur dite Rouge Garance est extraite d’une plante, de la garance des teinturiers. La principale substance colorante de cette plante est l'alizarine.

La garance est cultivée depuis l'Antiquité en tant que colorant. Des tissus colorés à la racine de garance ont été retrouvés dans la tombe de pharaons, dans les ruines de Pompéi, ainsi que dans l'ancienne Corinthe. Au Moyen Âge, Charlemagne encourage la culture de la garance, qui pousse très bien dans les sols arénacés de Hollande et devient alors un moteur de l'économie locale.

Vers le milieu du 16e siècle, les Flamands et les Hollandais en sont les seuls producteurs, jusqu'à son introduction dans plusieurs autres pays d'Europe.

La culture de cette plante en France est tentée sous le règne de Louis XIV, un édit royal exonèrant d'impôt toute personne qui la cultive. Mais les tentatives restent vaines.  

Les guerres de la Révolution ayant entravé le commerce, les cultivateurs se lancent dans cette culture qui se développe pour atteindre son maximum vers 1860. En 1829, Charles X impose au troupier français le pantalon et képi rouge garance afin de favoriser la culture française de la garance.  

En 1823, un chimiste français isole le produit colorant à partir de la racine de la plante, et, en 1835, deux chimistes français en font une teinture. En 1868, deux chimistes allemands en réussissent la synthèse. L'alizarine devient alors le premier pigment naturel à être reproduit synthétiquement.

La production en quantité, de l'alizarine, de façon industrielle, provoque alors l'effondrement de la culture de la garance et conduit à la disparition de la culture de la plante en France. La teinture d'alizarine qui sert en France pour les uniformes d'infanterie est produite par les usines allemandes.  

Certains des manteaux rouges de l'armée britannique du 17e siècle au 19e siècle ont été aussi teints à la garance, seuls les officiers avaient des tenues écarlates teintes à la cochenille, bien plus coûteuse.  

C'est la teinture des pantalons et képis d'uniformes de l'infanterie de l'armée française jusqu'au début de la Première Guerre mondiale. C'est surtout cette couleur, remplacée en 1914 par un bleu gris pâle moins visible, qu'on associe en France au mot garance.

La guerre de 14-18 survient. L'armée française part habillée de neuf, mais dans ses tenues voyantes, proches de celles du Second Empire... Et c'est ainsi qu'apparaîtra le Bleu Horizon, mais c'est une autre histoire... 

Vous aussi, publiez vos propres articles
sur TartinesDeCulture !
Je m'inscris