Quand les données font rêver
Credits image :
Quand on vous dit "data" "big data", données personnelles… Vous pensez peut-être réseaux sociaux, Wikileaks, surveillance ou Amazon. Mais vous ne pensez sûrement pas design et expression artistique. Pourtant, je vais vous parler d'un projet qui montre que les deux ne sont pas incompatibles!  

Giorgia (Lupi) et Stefanie (Posavec) sont deux designers graphiques, le petit nom de ces gens qui savent traduire les données en courbes, en bâtons et en couleurs. Elles se croisent de temps à temps lors de salons internationaux consacrés à leur discipline. L'une est italienne, installée à Brooklyn. L'autre est américaine, et vit à Londres. Entre elles deux, outre le métier, il y a une foule de points communs. Elles ont le même âge, sont enfants uniques, vivent à l'étranger, et sont légèrement obsessionnelles : elles avouent aimer tout quantifier, collecter des informations, et ce depuis leur plus jeune âge. C'est donc tout naturellement qu'elles vont devenir amies. Mais la forme de leurs échanges est des plus surprenantes : les deux jeunes femmes décident en effet d'observer chaque semaine certaines de leurs activités, sur un thème donné. Puis de les quantifier. Et ensuite de leur donner vie sous forme de dessins légendés, autrement dit de créer de la datavisualisation, mais à la main plutôt que par le biais d'un logiciel. Et enfin, dernière étape, envoyer le résultat, au dos d'une carte postale, avec la légende explicative, à leur correspondante de l'autre côté de l'Atlantique.  

Combien de fois me suis-je sentie envieuse? Combien  de fois me suis-je plainte. Combien de temps je passe en compagnie des autres, et seule? Combien de contacts physiques au cours de cette semaine? Combien de portes ai-je traversées? Combien d'animaux ai-je croisé? Dans ma garde-robe, combien de vêtements est-ce que je porte vraiment? Combien de fois ai-je regardé l'heure? Combien de fois me suis-je sentie indécise?  

Autant de questions pas si farfelues (et ce n'est qu'un échantillon, puisqu'il y en a 52) qui ont fait l'objet de leurs recherches. C'est là une manière ludique de mieux se connaître et de rencontrer l'autre, de porter attention aux petites choses du quotidien, une source de discussions sans fin, et la découverte une matière créative inouïe, si l'on en croit toutes les représentations graphiques auxquelles ces défis quotidiens ont donné lieu. Car les dessins ont été compilés dans un très beau livre (en anglais) qui rassemble cette année de données personnelles illustrées. Le livre porte le joli nom de "Dear Data , et je vous le recommande! Et un jour, peut-être, leurs œuvres seront-elles exposées au musée : elles le méritent.

Pour en savoir plus, cliquez ici


Ecrivez à la rédaction : szannad@messortiesculture.com

Vous aussi, publiez vos propres articles
sur TartinesDeCulture !
Je m'inscris