Les présidents et leurs musées : Jacques Chirac et le Musée du Quai Branly
Credits image :
Voilà un musée qui, comme le centre Pompidou, est complètement associé a celui qui l’a imaginé : désormais il ne faut d’ailleurs plus dire « Musée du quai Branly mais  Musée du Quai Branly - Jacques Chirac ».

L’ancien président avait formulé le souhait que son nom soit associé à celui du musée dès son ouverture en 2006.   Mais revenons au début de l’histoire.   En 1947, le jeune Jacques Chirac découvre le musée Guimet : de là lui vient sa passion pour les civilisations d’Asie. La curiosité née de cette visite ne le quittera plus.  

En 1996 débute le chantier du musée du Quai Branly, qui durera 10 ans, aboutissant à la création d’un lieu qui manifeste un autre regard sur le génie des peuples et des civilisations d’Afrique, d’Asie, d’Océanie et des Amériques, un génie trop souvent méconnu, voire méprisé par les occidentaux.  

Jacques Chirac est convaincu qu’il n’y a pas de hiérarchie des cultures ni des peuples. Le jour de l’inauguration du musée, il déclarait ainsi :   « Le musée du quai Branly entend montrer qu’il existe d’autres manières d’agir et de penser, d’autres rapports entre les êtres d’autres rapports au monde. Aucun peuple, aucune nation, aucune civilisation n’épuise ni ne résume le génie humain. C’est seulement dans ses expressions renouvelées que s’entrevoit l’universel qui nous rassemble. »  

En inaugurant ce grand musée à la fin de son 2è mandat de Président, Jacques Chirac a certainement souhaité marquer son passage à la tête de l’Etat par un symbole fort en faveur du dialogue entre les peuples, positionnant la France comme un pays qui sait reconnaître sa dette envers les autres cultures.  

Aujourd’hui, le succès du musée ne se dément pas : il attire près de 15 millions de visiteurs par an, et conserve 300000 oeuvres : 92000 viennent d'Afrique, 57000 d'Asie, 33000 d'Océanie, 106 000 des Amériques, 11000 de la collection Mondialisation historique et contemporaine.   

Comme le disait Stéphane Martin, président du musée du Quai Branly à l’occasion de l’exposition de l’an dernier («Jacques Chirac ou le dialogue des cultures »), « Si Georges Pompidou a voulu réconcilier la France avec la culture de son temps, Jacques Chirac aura contribué à la familiariser avec la culture des autres, enjeu crucial pour l’avenir paisible des sociétés occidentales. ».


Pour découvrir tous les articles de la série les présidents et leurs muséescliquez ici

Pour découvrir le musée d'Orsay avec une visite guidée, cliquez ici
Vous aussi, publiez vos propres articles
sur TartinesDeCulture !
Je m'inscris