Clet Abraham : l'art de tomber dans le panneau
Credits image :
Son nom ne vous dit peut-être rien, et pourtant vous avez déjà vu ses œuvres, qui ponctuent l'espace urbain à Paris, Bruxelles,  Berlin, Anvers ou Amsterdam. L'artiste Clet Abraham (dit Clet), né en Bretagne en 1966 et vivant aujourd'hui à Florence, est en effet l'un des street artists les plus (re)connus de sa génération. 

Les interventions de Clet sont discrètement subversives. En choisissant pour support le panneau signalétique, symbole du respect des règles qui nous sont imposées visuellement, il parvient à créer une forme de critique subtile de l'institution. C'est d'ailleurs le propre de street art : venir détourner de façon illicite (et sans se faire prendre!) un matériel qui au départ n'est pas supposé servir de support artistique.

Le panneau investi par Clet reste lisible, on le reconnaît : mais il lui ajoute un nouveau sens, en collant par-dessus des stickers. On peut d'ailleurs facilement passer à côté sans remarquer le détournement, tant les panneaux en question sont imprimés dans notre rétine ; nous n'y faisons plus attention (ce qui est un peu paradoxal puisqu'ils sont là pour attirer notre attention). Et puis, surtout, qui s'attend à voir une oeuvre d'art sur un sens interdit? Clet, en ce sens, nous encourage à devenir acteurs de la ville, à nous réapproprier l'espace public. Il nous crie : la ville est à vous!

De même que les street artists investissent cet espace pour y imprimer leur marque, ils nous invitent aussi, dans cette galerie à ciel ouvert, hautement démocratique, à lever le nez et à prêter attention aux détails, aux changements, aux surprises. C'est bien là une fonction de l'art en général : créer la surprise, nous inviter à changer de regard, piquer notre curiosité. 

Lorsque Clet appose un petit personnage sur un sens interdit qui semble prendre la barre blanche sous son bras pour partir avec, c'est un coup de génie, une mise en abime parfaite : le bonhomme figure l'artiste, qui s'empare de l'objet (le panneau ou son contenu symbolique) pour partir avec. Exactement ce que fait Clet avec son œuvre! Il embarque le contenu, il détourne le sens, il vole avec humour et en toute discrétion le sens premier du panneau. 

Evidemment, toutes les municipalités n'apprécient pas les interventions de Clet, qui sont éphémères par nature. Mais ouvrez l'œil : à tout moment, vous pouvez tomber dans le panneau!

Ecrivez à la rédaction : szannad@messortiesculture.com     
Vous aussi, publiez vos propres articles
sur TartinesDeCulture !
Je m'inscris