"Faites le mur" au musée du quai Branly - Jacques Chirac!
Credits image :

Le musée du quai Branly - Jacques Chirac lance sa première campagne de mécénat participatif.  Objectif ? Réunir 50 000 euros pour donner une nouvelle vie au mur végétal. Conçu par le chercheur botaniste Patrick Blanc, le mur végétal est un attribut fort de l’identité du musée. Veillant sur la Seine avec majesté et bienveillance, sa présence donne une respiration à la ville, emblématique d’un nouveau rapport à l’urbanité. Il fait depuis 2004 le bonheur des visiteurs, des Parisiens et des touristes, qui apprécient la prouesse technique autant que la beauté de la réalisation. D’importants travaux doivent aujourd’hui être entrepris pour renforcer le mur et garantir sa pérennité. Blandine Sorbe, Directrice générale déléguée adjointe du musée a bien voulu répondre à nos questions sur la place qu'occupe ce magnifique îlot de verdure vertical au sein du cette institution parisienne devenue incontournable.


Mes Sorties Culture : Comment les visiteurs et les personnes qui travaillent au musée s'approprient-elles de ce mur végétal ?

Blandine Sorbe : Le mur végétal a été construit en 2004, avant même la construction du musée lui-même (qui date de 2006). Il constitue la façade de l’un des bâtiments du musée, qui abrite une partie de ses agents. De nombreux passants qui se promènent sur le quai Branly, notamment ceux qui se dirigent vers la Tour Eiffel, s’arrêtent devant pour prendre des photographies : c’est un élément architectural à la fois très photogénique et qui est rapidement devenu emblématique pour le public français et international. En langue des signes française, le musée du quai Branly-Jacques Chirac est d’ailleurs désigné par un geste qui fait référence au mur végétal.

MSC : Quelle est sa (ses) signification(s) symbolique(s) ?

B.S : Le mur végétal, par sa luxuriance et son caractère un peu incongru dans le paysage urbain du 7e arrondissement de Paris, représente une invitation au voyage et à la curiosité. En ce sens, il n’est pas une cloison qui sépare mais un mur qui appelle au franchissement. Il est une présence apaisante dans une ville à l’aspect par ailleurs très minéral, et contribue ainsi à pacifier l’environnement urbain. Cette portée symbolique fait écho au message porté par le musée du quai Branly-Jacques Chirac, qui présente des œuvres issues du monde entier et promeut le dialogue des cultures. Par ailleurs, le mur contribue à dépolluer son environnement immédiat, et abrite une importante biodiversité végétale, mais aussi animale : divers oiseaux, coléoptères, gastéropodes et arachnides y trouvent refuge.

M.S.C : A-t-il beaucoup évolué depuis sa création ?

B. S : Des campagnes de replantation ont eu lieu régulièrement depuis sa création, afin de remplacer certains végétaux, mais dans l’ensemble il a très bien prospéré, signe que les plantes s’y plaisent beaucoup. Certaines espèces sont même désormais de véritables petits arbustes, notamment dans la partie la plus élevée.

MSC : Pourquoi a-t-il besoin d'être revitalisé ?

B.S : Le développement important des plantes pèse de manière croissante sur la structure, constituée de plaques de PVC auxquelles est rivé le feutre dans lequel les végétaux plongent leurs racines. Des audits réalisés depuis plusieurs années ont mis en évidence la nécessité de reprendre cette structure pour garantir sa pérennité à moyen terme.

MSC : Quelles sont les améliorations prévues ?

B.S : Les techniques de végétalisation verticale se sont perfectionnées. Par exemple, le mode de fixation des plaques de PVC sera donc modifié de manière à faciliter la maintenance et l’entretien du mur, tout en augmentant le nombre de points de fixation. Une grille de soutien des plantes sera également ajoutée en partie haute du mur de manière à renforcer l’ensemble de la structure contre les effets du vent. Nous profitons aussi de ces travaux pour améliorer l’isolation thermique du bâtiment et pour revoir le système d’arrosage et réduire ainsi la consommation en eau. Enfin, une nouvelle implantation de végétaux a été conçue par Patrick Blanc à cette occasion, qui mettra en valeur des plantes venues du monde entier (Maroc, Afrique du Sud, Himalaya, Argentine…), en référence là encore aux collections du musée du quai Branly-Jacques Chirac. Le mur végétal va donc faire complètement peau neuve !

MSC : Quels sont les avantages proposés aux donateurs ?

B. S : Le musée du quai Branly - Jacques Chirac a souhaité associer le grand public à cette opération en lançant sa première campagne de mécénat participatif, ludique et décalée. Les contributeurs auront la possibilité de végétaliser un mur végétal virtuel en ligne. De nombreux avantages exclusifs sont aussi offerts en contrepartie des dons : visite nocturne du musée, présentation guidée des jardins, invitation à un vernissage, cocktail sur le toit-terrasse…

Pour en savoir plus sur la campagne de mécénat participatif cliquez ici


Vous aussi, publiez vos propres articles
sur TartinesDeCulture !
Je m'inscris