Connaissez-vous les guerrilla girls?
Credits image :
Une guerrilla, mais contre quoi?

Les "guerrilla girls", c'est le nom collectif que se sont données des artistes femmes à New York en 1985, en vue de combattre la discrimination envers les femmes et le racisme dans les arts. 

Comment s'expriment-elles?

Les guerilla girls ont débuté leurs actions coup de poing par des campagnes d'affichage et la création d'autocollants, souvent provocateurs et humoristiques. Ce qui a mis le feu aux poudres, c'est une exposition du Metropolitan Museum of Art (MET) en 1985, qui ne comptait que 13 femmes sur près de 170 artistes. Ironie de l'histoire : aujourd'hui, de nombreux grands musées contre lesquelles les guerrilla girls se sont insurgées possèdent leurs oeuvres collectives dans leurs collections. 

Qui sont-elles?

On ne sait pas combien sont les guerrilla girls (certaines estimations parlent d'une soixantaine de femmes), et elles tiennent à garder l'anonymat. Elles signent leurs actions de noms empruntés au monde de l'art (féminin) : Frida Kahlo, Rosalba CarrieraKathe Kolwitz. Pour devenir guerrilla girl, il faut être cooptée par l'un des membres du collectif. 

Pourquoi portent-elles des masques de gorille?

La petite histoire raconte que l'une des premières guerrilla girls a fait une erreur en écrivant le nom du groupe, marquant "gorilla" au lieu de "guerrilla". Cette image est restée le symbole des guerrilla girls, notamment parce que ce grand singe souvent en captivité est une image forte pour la conquête de la liberté. Il y a aussi une part d'humour, bien sûr, et certaines guerrilla girls portent leur masque dans les vernissages afin de garder leur anonymat et d'éveiller toujours plus les consciences à la nécessité de lutter contre les discriminations dans le monde de l'art. Car si la situation a évolué, l'égalité est encore loin d'être atteinte! Leurs combats n'ont pas changé, mais elles se concentrent également sur d'autres thèmes, comme celui de l'argent-roi dans le monde de l'art contemporain

Pour le plaisir, je traduis ici l'un des textes des guerrilla girls, qui servit à l'une de leurs premières campagnes, et dont vous saurez goûter l'ironie mordante :

"Des avantages d'être une femme artiste"

Travailler sans la pression de devoir réussir
Ne pas avoir à être exposée avec des oeuvres produites par des hommes
Pouvoir échapper régulièrement au monde de l'art grâce à ses 4 boulots en freelance
Savoir que sa carrière pourrait bien décoller après l'âge de 80 ans
Être tout à fait rassurée quant au fait que quoi que l'on fasse, son art sera estampillé "féminin"
Ne pas être coincée par un poste de professeur titulaire
Voir ses idées vivre dans le travail des autres
Avoir l'opportunité de choisir entre sa carrière et le fait de devenir mère
Ne pas avoir besoin de s'étouffer avec l'un de ces gros cigares ou de peindre en costume italien
Avoir plus de temps pour travailler, puisque son conjoint est parti avec une femme plus jeune
Être présentée dans des versions révisées de l'histoire de l'art
Ne pas avoir à subir de gêne parce qu'on est considéré comme un génie
Se retrouver en photo dans les magazines d'art vêtue d'un costume de gorille

- Ceci est un message de service public proposé par les Guerrilla Girls, conscience du monde de l'art -

Ecrivez à la rédaction : szannad@messortiesculture.com


Vous aussi, publiez vos propres articles
sur TartinesDeCulture !
Je m'inscris