Les présidents et leurs musées : La pyramide du Louvre, un rêve de grandeur
Credits image :
Le projet de réaménagement du Grand Louvre a été lancé en 1980 par François Mitterrand.

Les travaux qui verront émerger la pyramide au beau milieu de la cour Napoléon, monument tout de verre et d’acier, débutent en 1986. Le chantier est gigantesque : la base de la grande pyramide couvrira en effet 1000 m2.  

Quand l’idée de cette pyramide est lancée, la polémique ne tarde pas : il faudra organiser une simulation, en « montant » les lignes de la pyramide avec des cordages, pour que les parisiens puissent se faire une idée du résultat final et l’apprivoiser. Mais un peu comme le centre Pompidou, le monument avait des détracteurs, et en a toujours aujourd’hui.

Pour autant, difficile d’imaginer la cour Napoléon sans la pyramide… Avant cette construction, il y avait là un parking et un square peu fréquentés, qui ne rendaient pas du tout justice au côté majestueux des lieux.  

Pour ce projet pharaonique, François Mitterrand a choisi un grand architecte sino-américain, Ieoh Ming Pei (aujourd’hui centenaire !) familier des grands projets muséaux, aux Etats-Unis, en Chine, au Japon ou encore au Qatar. Véritable « starchitecte », la Pyramide du Louvre reste à ce jour la plus connue de ses réalisations. A propos de ce projet, iI témoigna d’ailleurs en ces termes « En tant que Chinois, j’ai une compréhension de la civilisation antique et, comme Américain, un goût pour la modernité ».    

Tout le défi consistait, pour la construction de cette nouvelle entrée au musée du Louvre, à créer une structure légère malgré ses dimensions. Cette légèreté, Pei parvient à l’apporter grâce à la lumière. « La transparence est très importante. Je voulais qu’en entrant dans le Louvre, on puisse aussi voir le Palais à travers le verre », témoignait-il à l’époque. Il y a d’ailleurs, outre la grande pyramide, 4 plus petites structures pyramidales, comme autant de puits de lumière qui éclairent le grand hall.   Les pyramides s’inscrivent aussi dans un vaste ensemble architectural, sur l’axe est-ouest de la capitale : juste derrière se trouve l’Arc de Triomphe du Carrousel, puis celui de la place de l’Etoile, et plus loin la grande Arche de la Défense. Une façon de s'inscrire durablement dans la géographie et dans l'histoire de la ville!


Pour découvrir tous les articles de la série les présidents et leurs muséescliquez ici

Pour découvrir le musée du Louvre avec une visite guidée, cliquez ici



Ecrivez à la rédaction : szannad@messortiesculture.com

Vous aussi, publiez vos propres articles
sur TartinesDeCulture !
Je m'inscris